Sankt Niklaus en Allemagne

Publié le par Sébastien Chochois

Niklaus, accompagné par le Knecht Ruprecht, descend du ciel dans une luge chargée de petites gourmandises et de cadeaux. Saint-Nicolas et l'Avent en Allemagne et en Autriche sont au moins aussi populaires que le Père Noël. Le soir du 5 décembre, les enfants placent leurs chaussures nettoyées dans un endroit particulier. Le matin du 6 décembre ils vont très vite voir s'il y a des cadeaux et des friandises dans leurs chaussures. C'est le début des fêtes de fin d'année.

Dans la région de Hanovre et en Westphalie, on l'appelle aussi Klas ou Bullerklas, c'est à lui que les enfants adressent leurs prières, se réjouissant de petits présents qui les attendent pour le 6 décembre.

 

Nombreux sont aussi les pains figuratifs représentant des saints, en particulier pour la Saint Nicolas (le 6 décembre), qui reste une coutume très vivante en Allemagne. Elle fait référence à un personnage historique, évêque de Myra en Asie Mineure, qui vécut au IVe siècle de notre ère et dont on rapporta les reliques en Europe à la fin du Moyen Age. Ayant effectué différents miracles, il devint patron des marins, et surtout, des écoliers. On lui confia alors la charge de leur attribuer des récompenses. qui font fuir les bambins.

Depuis le XVIe siècle en Allemagne, Saint Nicolas dépose des cadeaux, des friandises, des étrennes dans les chaussures bien cirées placées devant la porte ou sous la cheminée. Lorsqu’il frappe à la porte des maisons, tenant à la main le grand livre du ciel de leurs péchés, il est toujours suivi du Knecht Ruprecht (le Père Fouettard), moine bourru vêtu de noir qui porte le sac de cadeaux et un bâton pour punir les plus dissipés. Les enfants chantent des comptines en attendant sa venue et l’on rencontre, dans les rues et les magasins, de nombreux Saint Nicolas à l’habit de fourrure et à la barbe blanche ou des Knecht Ruprecht qui font fuir les bambins.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article